Campagne de lutte contre les cancers : 943 femmes dépistées gratuitement à Abobo par le ‘’Village de la Santé’’

0
617

 A l’initiative du ‘’Village de la Santé’’, Plate forme d’Ong œuvrant dans le domaine de la santé, 943 femmes ont bénéficié de  dépistages gratuits des cancers du sein et du col de l’utérus. C’était du 20 au 21 octobre 2017 dans la commune d’Abobo.

Du 20 au 21 octobre, les centres de santé Abobo Sagbé (AFOSAS), Henriette Konan Bédié Avocatier, l’hôpital général d’Abobo Sud et l’hôpital général Houphouët-Boigny, tous dans la commune d’Abobo, ont accueilli les ‘’bons Samaritains’’ du ‘’Village de la Santé’’. Pendant ces deux jours, les femmes ont été dépistées gratuitement des cancers du sein et du col de l’utérus. Cette campagne de santé s’inscrit dans le cadre de la ‘’Caravane Octobre Rose’’, un projet visant à appuyer le gouvernement ivoirien qui a décrété le mois d’Octobre comme mois de lutte contre ces maux. ‘’Octobre Rose pour dire non aux barrières financières pour les dépistages, non au silence des prochaines victimes éventuelles des cancers et des hépatites et oui à l’information’’, tel est le slogan de cette Caravane.

A l’occasion du lancement officiel de ce programme qui s’est tenu le 20 octobre au Centre de santé de Santé de Sagbé (AFOSAS), Me Fatou Fadiga, coordonnatrice du ‘’Village de la Santé’’, s’est réjouie de la tenue de cette activité, avant de plaider pour l’accès à l’information et le dialogue autour des questions de santé. ‘’Plus jamais on n’oublie de se faire dépister. Il faut mettre fin au silence. Quand on est malade, on ne doit pas se taire. Quand on est pauvre, on ne doit pas non plus se taire. Le gouvernement a décidé que les maladies chères soient prises en compte gratuitement. Il faut dialoguer sur les questions de santé. Quand on découvre vite, on soigne vite et moins chère. Continuons le combat ensemble’’, a-t-elle exhorté. La campagne a enregistré la présence de la chefferie traditionnelle, des organisations féminines, ainsi que les Ong membres de la Plate forme ‘’Village de la Santé’’, à savoir Femme, Droit et Développement en Afrique (WILDAF), l’Organisation pour le Soutien et l’Assistance aux Femmes (OSAF), le Réseau national des agro-transformatrices de Côte d’Ivoire (RETPA-CI). Le tout, en partenariat avec l’Association ivoirienne de lutte contre le cancer (AILCa) et l’appui financier de l’Association Ivoire Dance Fitness.

Le cancer du col de l’utérus est dû, entre autres, aux multiples partenaires sexuels, aux nombreux accouchements, aux premiers rapports avant 15 ans, à la consommation de tabac…Il se manifeste par des pertes vaginales sales, malodorantes et parfois contenant du sang. Pour éviter le cancer du col de l’utérus ainsi que celui du sein, il est recommandé un dépistage précoce.

Les cancers constituent de graves problèmes de santé publique. En Côte d’Ivoire, on note une augmentation de la fréquence du cancer du col (23 ,6%)  et du sein (27%) selon les premières données du registre du cancer d’Abidjan.

Hervé Gobou

rvgobou@yahoo.fr