Plateau : Un ex-collaborateur de Fabrice Sawegnon démissionne et demande pardon à Akossi Bendjo

0
690

 

DÉCLARATION SUR LA SITUATION POLITIQUE DU PLATEAU :
Après un examen de conscience fortement muri, il est de mon devoir de dire ma part de vérité sur la situation politique du Plateau de ces derniers temps.
Depuis pratiquement deux ans, j’ai été associé par Fabrice SAWEGNON et ses hommes à des manœuvres de médisance, de dénigrement et d’intoxication des populations du Plateau et de l’opinion nationale contre le Maire du Plateau Noel Akossi BENDJO.
Bâti sur de faux documents mis à ma disposition, j’ai été poussé à faire des conférences de presse pour dénoncer la soit disant mauvaise gestion du Maire. Ces faux documents ont été conçus par les hommes de Monsieur Fabrice SAWEGNON que sont Adjourouffou Clément, William Koffi et Didier Djoro, candidat malheureux aux dernières élections législatives au Plateau qui n’est autre que le frère ainé de SAWEGNON.
Homme de communication, il n’a pas lésiné sur les moyens pour entreprendre, à travers la presse, une campagne de dénigrement du Maire et de son Conseil municipal.
Dans sa quête effrénée à vouloir être maire du Plateau, il s’est adonné à des achats de voix et de conscience en déportant des électeurs des communes riveraines pour les enrôler au Plateau.
Près de deux années à le servir m’ont permis de comprendre que j’ai servi la mauvais cheval et la mauvaise cause. Rien de ce qui a été promis n’a été réalisé.
Je suis aujourd’hui plein de regret et le remord me ronge à la simple idée de savoir que, jeune du Plateau j’ai contribué à l’effritement volontaire de la cohésion sociale des fils et filles du Plateau par mes prises de position dénuées de toute objectivité entretenue par Fabrice SAWEGNON et ses hommes.
Nous refusons désormais d’être des complices de ces attitudes macabres dont le seul but est de se servir des populations du Plateau.
C’est donc à genoux que je demande au Maire de me pardonner mes errements, toutes ces injures et invectives et ces complots auxquels j’ai été associé contre sa personne et contre les braves populations du Plateau.
Qu’il me reprenne dans son estime comme d’antan et comme l’enfant prodigue des évangiles, je reviens au père qu’il est.

 

TOPKA GONDO HERVE