Protection civile : Les sauveteurs aquatiques appellent les municipalités et l’Etat au secours

0
422

Les sauveteurs aquatiques, réunis au sein de l’association Dauphin d’Or, ont interpellé, le samedi 30 décembre 2017, à la station balnéaire de  Grand-Bassam, les autorités municipales et nationales, ainsi que les partenaires au développement, afin que ceux-ci puissent leur apporter l’appui logistique, matériel et financier nécessaire au bon exercice de leur métier de sauvetage.

‘’Nous travaillons pour le moment de façon bénévole. Notre équipe est composée de grands nageurs qui sauvent des vies aux abords des plages. Il est urgent que la municipalité et les autorités étatiques se penchent sur notre situation afin de nous octroyer une subvention qui nous permettra de mieux exercer ce métier’’, a déclaré Dorothée Cupers, porte-parole de ladite association, qui avait à ses côtés, Christian Poté, Koblan Edou Augustin et Dia Fabrice, tous des sauveteurs et maîtres de natation. ‘’Notre combat, c’est d’éviter les noyades. Nous travaillons de façon volontaire mais dans des conditions risquées’’, a-t-elle ajouté.

La question des morts par noyade se pose avec acuité dans les villes ayant des plans d’eau maritime ou lagunaire, surtout en période de fin d’année. En Pacques 2006, l’on a dénombré à 17 morts et pendant la Noel 2017, un mort a été  signalé aux larges des plages de Grand-Bassam.

C’est pour éviter ce type de drames que les sauveteurs ont décidé de s’organiser pour aider l’Etat dans la mission de protection civile de ces populations en quête de loisirs et de détente. Ils comptent également faire la sensibilisation des populations, des élus locaux et des familles, mais aussi la formation des jeunes à la natation pour éviter les noyades.

Hervé Gobou

rvgobou@yahoo.fr